LIESCHEN in «Faust - Teil 1»

300+ Monologe als PDF-Datei

Scène XX - Au lavoir. 

Lisette et Marguerite, portant des cruches. 

Buch kaufen

LISETTE: N’as-tu rien appris sur la petite Barbe ? [...] C’est une horreur ! quand elle boit et mange, c’est pour deux ! [...] Voilà comment cela a fini ; que de temps elle a été pendue à ce vaurien ! C’était une promenade, une course au village ou à la danse ; il fallait qu’elle fût la première dans tout ; il l’amadouait sans cesse avec des gâteaux et du vin ; elle s’en faisait accroire sur sa beauté, et avait assez peu d’honneur pour accepter ses présents sans rougir ; d’abord une caresse, puis un baiser ; si bien que sa fleur est loin. [...] Plains-la encore ! Quand nous étions seules à filer, et que, le soir, nos mères ne nous laissaient pas descendre, elle s’asseyait agréablement avec son amoureux sur le banc de la porte, et, dans l’allée sombre, il n’y avait pas pour eux d’heure assez longue. Elle peut bien maintenant aller s’humilier à l’église en cilice de pénitente. [Va-t-il la prendre pour sa femme ?] Il serait bien fou ; un garçon dispos a bien assez d’air autre part. Il a pris sa volée… [...] Le rattrapât-elle encore, cela ne ferait rien ! Les garçons lui arracheront sa couronne, et nous répandrons devant sa porte de la paille hachée.